Economie d’énergie dans un batiment

À l’heure où l’écologie est l’une des préoccupations les plus fortes du XXIe siècle, les dépenses énergétiques sont le point de mire du Grenelle de l’environnement. Notamment les dépenses liées à l’habitat, car elles représentent près de 40% de la consommation en énergie primaire totale et sont responsables de 25% de l’émission de gaz à effet de serre.
Afin de réduire ces chiffres énormes, les bilans énergétiques (diagnostique énergétique,bilan carbone…) ont été améliorés et des labels énergétiques ont été créés afin de satisfaire les lois de règlementation thermique RT 2000, RT 2005 et RT 2012.

Le label BBC :

labelbbcUn bâtiment qui possède un certificat BBC 2005 est un bâtiment dit “de basse consommation”. C’est-à-dire que sa consommation en énergie primaire pour la production de chaleur, le refroidissement, la ventilation, la production d’eau chaude et l’éclairage est inférieure à 80% de la consommation maximale autorisée par la loi française.
Le label Basse consommation – Rénovation (BBC Rénovation ou BBC 2009) certifie que le bâtiment a été rénové conformément à un cahier des charges précis en termes d’économie d’énergie. Pour obtenir ce label, les logements rénovés devront afficher une consommation comprise entre 64 et 120 kWh/m²/an.

Le label HPE :

Il signifie “Haute performance énergétique”. C’est le même arrêté que celui de la BBC 2005 qui a permis de le mettre en place. Ce certificat est attribué si le bâtiment satisfait non seulement les exigences thermiques, mais aussi des exigences en matière de sécurité, la durabilité des installations, de production d’eau chaude, de climatisation et d’éclairage. Ce label est délivré aux logements par des organismes privés conventionnés par le ministère en charge de la construction.
Ce certificat comprend quatre niveaux de labels énergétiques : HPE 2005, THPE 2005, HPE EnR 2005 et THPE EnR 2005.

Le label HPE EnR 2005 :

Il est basé sur les exigences du label HPE 2005 si ce n’est qu’en plus, soit le bâtiment doit utiliser une chaudière utilisant le bois comme énergie renouvelable, soit le bâtiment est relié à un système de chauffage collectif qui utilise, lui, au moins 60% de biomasse tel que le bois. Ce dernier point permet de favoriser les collectivités qui font des efforts pour utiliser les énergies renouvelables.

Le concept de maison passive :

Autrement appelé “maison sans chauffage”, il repose sur un concept de très basse consommation associé à une isolation optimum, ce qui permet d’économiser en retenant à l’intérieur des murs la chaleur.
La production de chaleur est assurée par l’énergie solaire principalement et par la chaleur corporelle des habitants. Des études ont démontré qu’une maison passive consomme 90% en moins d’énergie qu’un bâtiment existant et 75% d’énergie en moins qu’une structure nouvellement construite satisfaisant la réglementation thermique RT2005.
Trois critères permettent de déterminer si un bâtiment peut obtenir le label MP « bâtiment passif » : les besoins en chauffage maison sont inférieurs à 15 kWh ou la puissance de chauffe est inférieure à 10 W/m2 ; l’étanchéité de l’enveloppe doit être comprise entre n50 ≤ 0,6 h-1 et les besoins en énergie primaire totale sont inférieurs à 120 kWh.

Pin It

Comments are closed.