Ouverture officielle de la plateforme Mega

« Le 19 Janvier, ce bouton changera le monde. Nous promettons, nous délivrons ». Voici la phrase que l’on peut lire sur le futur site Méga. Cela ne vous rappelle rien ? Rajouter upload et vous obtenez le nom du site bâti par Kim Schmitz (ou Kim Dotcom pour les intimes) et qui fut fermé le 19 Janvier 2012 par le FBI. En effet le site était devenu un vivier du téléchargement illégal et son fondateur avait été accusé par Hollywood d’avoir mis à mal l’industrie du film et de la musique. Ce n’est donc pas pour rien que l’ex hacker a choisi cette date, symbolique, pour revenir à la charge avec Méga.

Toujours exilé en Nouvelle Zélande et assigné à résidence, Kim Dotcom revient un an jour pour jour après son arrestation avec Méga le digne successeur de Mégaupload. Le concept reste le même, il s’agit d’une plateforme d’hébergement de fichiers ou tout utilisateur peut venir déposer des fichiers de n’importe quel type et ou n’importe quel autre utilisateur peut venir le télécharger. Les utilisateurs pourront créer des comptes, payants ou gratuits. Les tarifs iront de 9,99 euros à 29,99 euros et permettront de bénéficier de plus d’espace de stockage et de bande passante en fonction du prix payé.

Mais alors en quoi Méga est-il plus fiable que son prédécesseur ? La réponse réside en deux mots : cryptage et décentralisation.

Megaupload founder Dotcom talks to members of the media outside the New Zealand Court of Appeals in WellingtonCe qui avait été reproché à Kim Dotcom avec son précédent site était d’avoir connaissance du caractère illégal des fichiers qui transitaient sur sa plateforme. Avec Méga, tous les fichiers qui y seront déposés seront automatiquement cryptés. Ainsi, Méga entend se dédouaner de toute responsabilité concernant la connaissance du caractère illégal d’un fichier. Lorsqu’un utilisateur décidera de télécharger un fichier il bénéficiera d’une clé pour le décrypter.

Nous en arrivons ensuite à la décentralisation. Dans la première version de son site Kim Dotcom avait fait l’erreur de loger ses serveurs uniquement aux Etats-Unis or, si un serveur ne fonctionne plus c’est tout le site internet meurt. Il avait en effet été facile pour le FBI de faire fermer les serveurs entrainant ainsi la fin de Mégaupload. Ce ne sera plus le cas avec Méga puisque ses serveurs existeront dans plusieurs pays différents mais surtout pas aux Etats-Unis.

Sur le plan judiciaire, les Etats-Unis réclament toujours l’extradition de Kim Dotcom depuis la Nouvelle Zélande vers le pays de l’oncle Sam afin qu’il soit jugé pour atteinte aux droits d’auteurs. L’audience pour son extradition ayant déjà été repoussée deux fois, elle est pour l’instant fixée à Aout 2013.

L’objectif de Kim Dotcom est clairement affiché : l’échec du gouvernement américain et la victoire de l’innovation. Il y a fort à parier que le retour de l’emblématique Kim Dotcom fera grincer beaucoup de dents.

Pin It

Comments are closed.