Durabilité dans l’entreprise : du tampon bureau en bois jusqu’au bureau sans papier

La durabilité dans l’entreprise correspond aux efforts que vous déployez pour rendre votre démarche professionnelle compatible avec les objectifs du développement durable. En France comme ailleurs, les entreprises représentent l’une des premières sources de pollution. Heureusement, elles peuvent agir sur de nombreux éléments, du simple détail des fournitures de bureau jusqu’à l’origine de l’électricité qu’elles consomment.

Durabilité dans l’entreprise : comment mieux choisir ses fournitures de bureau ?

Quand elles essayent d’adopter un comportement plus écologique et responsable, les entreprises sont souvent confrontées à un problème de taille : elles consomment beaucoup. Effectivement, les besoins en fournitures et en énergie d’une entreprise sont très importants. Comme il n’est pas toujours évident de les réduire, il faut commencer par réduire l’impact de cette consommation.

La première chose à faire, c’est d’essayer de bannir certains matériaux des fournitures que vous achetez. Le plastique étant particulièrement polluant, à produire, mais aussi à recycler, il est important de s’en passer. Ainsi, les fournitures qui intègrent des matériaux plus respectueux de l’environnement, comme le bois, sont de plus en plus populaires.

Enfin, il faut également prendre en compte la durabilité des fournitures. Même un objet écologique pollue quand il est fabriqué, puis livré. Il ne faut donc pas avoir à le racheter trop souvent. Il est alors nécessaire de trouver des fournitures de bureau durables et écologiques pour diminuer rapidement et facilement son impact sur l’environnement.

L’entreprise sans papier est-elle vraiment plus écologique ?

Toujours dans l’idée de limiter l’impact des entreprises sur l’environnement, il est de plus en plus fréquent de se tourner vers un modèle sans papier. Les sociétés qui n’utilisent plus une seule feuille blanche sont de plus en plus nombreuses. À la place, elles utilisent des logiciels de signature électronique, les mails, des tablettes, etc.

Cependant, la production d’une tablette est beaucoup plus polluante que la fabrication d’une ramette de papier. Leur acheminement jusqu’à l’acheteur se vaut à peu près, en théorie. De même, l’envoi d’un mail pollue parce qu’il encombre des serveurs qui consomment de l’énergie en permanence. Se passer du papier n’est donc pas en soi un acte écologique.

En revanche, cela peut le devenir si le matériel informatique qui remplace le papier est issu de la récupération et qu’il est utilisé le plus longtemps possible. Effectivement, il est tout à fait possible pour une entreprise d’acheter du matériel informatique reconditionné. Cela lui permet de polluer beaucoup moins et supprimer le papier devient alors une véritable compensation. Il ne faut évidemment pas non plus changer d’ordinateur tous les ans.

Choisir un fournisseur d’électricité écologique

En faisant attention au matériel que vous achetez, vous pouvez limiter la pollution de votre parc informatique. En revanche, les mails continuent de polluer sur des serveurs extrêmement énergivores. La meilleure solution à cela, c’est de disposer de ses propres serveurs et de les alimenter avec une énergie verte.

Il existe des offres de fournisseurs d’électricité verte. Cependant, il faut faire attention à ne pas se laisser avoir par le marketing que certains emploient. Beaucoup de ces fournisseurs sont en fait des succursales de fournisseurs extrêmement polluants et ne proposent pas vraiment une énergie verte. Mieux vaut se tourner vers un petit fournisseur en coopérative disponible dans votre région.

Pour les entreprises qui disposent de beaucoup de moyens, posséder ses propres serveurs peut présenter un autre avantage. Habituellement, les serveurs posent un problème de surchauffe qu’il faut régler en utilisant des climatisations très énergivores. Or, de plus en plus de solutions permettent de convertir la chaleur des serveurs en eau de chauffage pour les bâtiments.

Penser à responsabiliser les salariés

L’entreprise a beaucoup à faire avant d’atteindre cette étape. Les dirigeants peuvent encore adhérer à des dispositifs de compensation d’empreinte carbone, proposer une cantine bio, mettre en place une navette pour les salariés, etc. Cependant, une fois que tous ces efforts ont été faits par la direction, les salariés aussi ont un rôle à jouer dans la durabilité de leur entreprise.

La première chose à faire, c’est de les responsabiliser sur les gestes du quotidien qu’ils peuvent faire. Ces gestes changent d’une entreprise à l’autre, mais ils consistent globalement à réduire l’usage de la climatisation, à utiliser les poubelles de recyclage et à veiller à bien éteindre leur poste de travail quand ils quittent les lieux. Autant de petits gestes qui aident la direction à mettre en place des dispositifs à plus grande échelle.

Si l’entreprise ne peut pas mettre en place un système de navette, elle peut aussi s’organiser pour faciliter le covoiturage. Pour cela, un tableau d’annonces suffit souvent, mais il est possible de faire plus évidemment. Enfin, il y a également la question du télétravail qui est d’actualité en ce moment. Pendant le confinement, la consommation d’électricité a chuté de 15 % en France, prouvant que le travail à la maison est plus écologique. Le proposer systématiquement aux employés est donc utile.

Pin It

Comments are closed.